Privé (2020)

  • Raphaël Holzer, – Switzerland
  • 1h 8m

Disponible le 20 avril dès 17:00 pendant 24h sur rts.ch, uniquement en Suisse
> Voir le film
> Voir le Questions & Réponses
Available for 24h from 20 April at 17:00 on rts.ch, in Switzerland only
> Watch film
> Watch Q&A (in French)


FR – Alors qu’il débute le tournage du portrait de son père, le cinéaste fait l’objet d’une filature. Eric, lui-même détective, décide de mener l’enquête avec son fils. Cet événement imprévu conduit à un but commun, rapprochant ainsi les deux hommes. Le jeu de piste devient alors le lieu d’une transmission touchante, où les souvenirs du père remontent peu à peu à la surface.

Désireux de faire le portrait de son père, Raphaël Holzer semble pourtant faire l’objet d’une filature. Eric, détective de profession, convainc son fils de mener l’enquête ensemble. Le projet du film se voyant détourné, le portrait se dessine dès lors à travers ce jeu de piste. Privé se partage entre un temps d’action, des virées en voiture pour conduire l’enquête, et un temps de réflexion, qui prend lieu au domicile, où s’exécute le plan de bataille. Ces deux registres permettent aussi bien de saisir l’étendue des qualités requises pour exercer ce métier que l’évolution des comportements face aux diverses situations. Les feux braqués sur lui et à la manœuvre des opérations, le père est mis dans la position du raconteur. Il est alors saisissant d’observer comment mise en confiance par le dispositif, sa parole se délie. Des souvenirs de la profession aux valeurs véhiculées par celle-ci, Eric déplie l’éthique d’une vie et s’adresse à son fils avec une joie non dissimulée. En fin de compte, le retour aux sources opéré par Raphaël se voit bénéficier d’un heureux partage.

– Tom Bidou

EN – While he begins shooting the portrait of his father, the filmmaker is shadowed. Eric, a detective himself, decides to undertake the investigation with his son. This unexpected event leads to a shared goal, thus bringing the two men closer together. The paper chase then becomes the scene of a touching transmission, in which the father’s memories gradually come to the surface.

Raphaël Holzer intends to film a portrait of his father, but he seems to to be shadowed. Eric, a detective by trade, convinces his son to undertake the investigation together. With the film project diverted, the portrait is now sketched out through this paper chase. Privé is shared between a period of action, with road trips to undertake the investigation, and a period of reflection, which takes place at home, where the battle plan is executed. These two registers enable us to understand both the extent of the skills required to carry out this profession and the change in behaviour in the face of diverse situations. In the spotlight and in charge of operations, the father is put in the position of storyteller. It is then striking to see how his tongue is loosened when put at ease by the cinematographic apparatus. From memories of the profession to the values it conveys, Eric lays out the ethics of a life and addresses his son with no small joy. At the end of the day, the return to the roots undertaken by Raphaël benefits from a fortunate sharing.

– Tom Bidou

Director

Raphaël Holzer

Producer

Wadimoff Nicolas

Language(s)

French