Goodnight Goodnight (2020)

  • Mackenzie Reid Rostad, – Canada
  • 37min

> Voir l’introduction – Carte Blanche
> Watch introductory Carte Blanche


FR – Existe-t-il un lien entre l’hydroélectricité, la romance et l’aliénation ? La consommation d’énergie actuelle a-t-elle un lien avec la façon dont les êtres trouvent leur place dans le monde ? Ce film ne répond pas à ces questions, mais en pose de nouvelles, de manière spectaculaire. Une œuvre mystérieuse aux dons cachés.

Existe-t-il un lien secret entre l’hydroélectricité, l’amour, et l’aliénation ? Existe-t-il un lien entre la consommation d’énergie actuelle et la manière dont les êtres trouvent leur place dans le monde ? Bien sûr, nous sommes seuls (ou pas ?) dans l’univers, mais cela ne signifie pas que nous ne pourrions trouver – ou du moins rechercher – des traces, des chemins inexplorés vers les étoiles, des réseaux cachés qui relieraient nos tunnels de métro aux constellations. Mackenzie Reid Rostad compose une oeuvre visuelle et visionnaire sur les nombreuses pistes qu’il nous reste à explorer dans l’univers, et qui adopte les traits d’un long boeuf du groupe post-rock Godspeed You! Black Emperor ou d’une tapisserie sonore ambient de Stereolab. Un film mystérieux, discrètement habité par une beauté opaque dissimulée dans des images qui s’entrelacent harmonieusement. En lieu et place de réponses, de nouvelles questions surprenantes surgissent, emportées par des procédés visuels fascinants. Un film passionnant et très original qui convoque tous les sens du spectateur.

– Giona A. Nazzaro

EN – Is there a hidden link between hydroelectricity, romance and alienation? Does the contemporary energy consumption have anything to do with the ways people experience their place in the world? This film does not provide answers to those questions but asks new ones in a very striking visual fashion. A mysterious film with hidden gifts.

Is there a hidden link between hydroelectricity, romance and alienation? Does the contemporary energy consumption have anything to do with the ways people experience their place in the world? Of course, we are (not) alone (?) in the universe but this does not mean that we may still—or at least try to—find some traces, some unexplored maps to the stars. Hidden networks that might link the subway arteries and the constellations. Mackenzie Reid Rostad composes a visual and visionary essay on the manifold possibilities still to be explored in the universe that feels at times like an extended jam session by such luminaries of the post-rock scene such as Godspeed You! Black Emperor or like an ambient tapestry by Stereolab. A mysterious film, gently haunted by an opaque beauty hidden in pictures that interweave themselves effortlessly into each other. This film does “not” provide answers to any question but asks new surprising ones in a very striking visual fashion. A fascinating and extremely creative film that plays with all the senses of the viewer.

– Giona A. Nazzaro

Director

Alex Lane

Language(s)

English